L’alternance dans le supérieur, la voie de la réussite.

Les études le confirment : suivre sa formation en alternance est un gage de réussite, tant académique que professionnel.
stagiaires de formation continue

Plus rapide, plus stable, plus adaptée

L’analyse des données ministérielles, publiée dans la Note Flash du SIES le 20 mai 2021, le montre :

« Les diplômés par la voie de l’alternance bénéficient de meilleures conditions d’insertion que les diplômés en formation initiale sous statut étudiant. Non seulement leur taux d’insertion sont supérieurs, mais les emplois qu’ils occupent sont en moyenne plus stables, plus qualifiés et plus rémunérateurs. En outre, les diplômés en alternance expriment des niveaux plus élevés d’adéquation et de satisfaction à l’égard de leur emploi ».

Quelques données marquantes :

  • À 30 mois, les taux d’insertion des alternants sont supérieurs de 4 à 6 points à ceux des diplômés en formation initiale.
  • À 30 mois, le taux d’emploi stable des alternants est supérieur (de 10 points en licence professionnelle et d’environ 15 points en master).
  • Le salaire net mensuel médian des alternants est supérieur d’environ 200 à 300 euros.
  • À niveau master, l’adéquation ressentie entre l’emploi occupé et le niveau de formation ou le domaine de spécialité du diplôme est supérieure de près de 10 points pour les apprentis ou les CP par rapport aux diplômés sous statut étudiant.

L’alternance à l’Université de Rennes 1 en progression constante

Depuis 3 ans, l’alternance à l’université poursuit sur sa voie et propose désormais environ 90 diplômes sous le format de l’apprentissage ou du contrat de professionnalisation, du bac+2 (actuel DUT) au diplôme d'ingénieur. Toutes les thématiques d'enseignement et recherche de l'université sont concernées : Biologie - Environnement, Mathématiques, Physique - Chimie, Économie et Gestion, Droit, Informatique et électronique, Technologies et sciences industrielles...

En 2020-2021, près de 1900 alternants ont été formés soit une augmentation de 30% par rapport à l’année universitaire 2018-2019, signe que cette forme d’apprentissage répond à une demande croissante de la part des étudiants.