Formez et recrutez en alternance

Si l’alternance constitue un excellent tremplin d’insertion professionnelle pour les étudiants, c’est pour l’entreprise un atout considérable en termes de management de ses ressources humaines.
Entretien de recrutement lors du jobdating Objectif Alternance

La période d’apprentissage permet une intégration progressive du jeune dans l’entreprise, lui laissant le temps de se former à son nouveau métier, de s’adapter à la culture et aux valeurs de l’entreprise. C’est s’assurer au terme de la formation d’un recrutement véritablement adapté à ses besoins.

L’alternance porte sur un contrat de travail (contrat de professionnalisation ou contrat d’apprentissage). L’objectif des deux modalités reste identique : permettre la montée en compétences d’un salarié en conjuguant formation théorique dans un établissement de formation et formation pratique en entreprise.

Contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation : l’essentiel pour faire la différence

  APPRENTISSAGE PROFESSIONNALISATION

EMPLOYEURS

• Tout employeur du secteur privé y compris les associations

• Le secteur public non industriel et commercial (dont les 3 fonctions publiques)

• Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle

• Établissements ou organismes publics à caractère industriel et commercial

• Entreprises de travail temporaire

• Groupement d’employeurs pour l’Insertion et la Qualification (GEIQ)

ÉTUDIANTS

• Jusqu’à 29 ans révolus

• Sans limite d’âge pour les travailleurs handicapés et les porteurs d’un projet entrepreneurial conditionné par l’obtention d’un diplôme

• Jeunes âgés de 16 à 25 ans

• Demandeurs d’emploi de 26 ans et plus

• Bénéficiaires de minimas sociaux ou de contrats aidés

FORMATIONS

• Diplôme d’état du secondaire et de l’enseignement supérieur : DUT, licence, master, etc

• Titre professionnel enregistré au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles)

• Diplôme ou titre professionnel enregistré au RNCP

• Certificat de qualification professionnelle (CQP) de branche ou interbranche

• Qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche

DURÉE DE LA FORMATION

• 25% minimum du temps total du contrat avec un minimum de 150 h

• Entre 15% et 25% de la durée totale du contrat ou de l’action de professionnalisation, sans pouvoir être inférieure à 150 h

• Peut être étendue par accord de branche au-delà de 25% pour certaines catégories de bénéficiaires ou actions diplômantes

CONTRATS

CDD de 6 mois à 3 ans
En fonction de la durée de la formation

CDI : débutant par une action d’apprentissage (uniquement dans le privé)

CDD de 6 à 12 mois
Jusqu’à 36 mois pour des publics ou des qualifications déterminés par accord de branche
Jusqu’à 24 mois : pour les contrats « renforcés » ou « nouvelle chance » à destination des demandeurs d’emploi et des bénéficiaires de minimas sociaux

CDI : débutant par une action de professionnalisation

Les contrats

En savoir plus :

Recruter un alternant en situation de handicap

  • Afin de faciliter l’insertion en entreprise des étudiants en situation de handicap, certaines règles sont aménagées.
  • Il n’y a pas de limite d’âge pour conclure un contrat d’apprentissage dès lors que la personne bénéficie de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).
    Les règles de durée de contrat et de temps de travail sont également assouplies
  • Des aides financières spécifiques sont accordées aux employeurs :
    - Agefiph (association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées)
    - FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique)

En savoir + sur le contrat d’apprentissage aménagé (site ministériel)

Coût de la formation

Estimez le coût de votre alternant grâce au simulateur de calcul de rémunération et d'aides aux employeurs du Ministère du Travail.

Rémunération de l’alternant

La rémunération est fonction du type de contrat. Elle est calculée en % du SMIC ou du salaire conventionnel si plus avantageux.

Montant du SMIC brut mensuel au 01/01/2021 : 1 554,58 euros

  APPRENTISSAGE PROFESSIONNALISATION
  1re année 2e année 3e année Sur toute la durée du contrat
de 18 à 20 ans 43% 51% 67% 65%
de 21 à 25 ans 53% 61% 78% 80%
26 ans et plus 100% 100% 100% 100% ou 85% du salaire conventionnel
NB : les licences professionnelles et master 2e année sont considérés comme une "2e année".
C’est l’année d’exécution du contrat dans le cycle de formation qui est prise en compte.

 

Aides aux employeurs

► Aide exceptionnelle
Dans le cadre du Plan de relance « 1 jeune 1 solution », une aide exceptionnelle pour l’embauche d’un alternant est accordée pour tous les contrats conclus jusqu’au 31/12/2021, jusqu’au niveau master et pour toutes les entreprises. Cette aide (jusqu’à 8 000 euros) concerne les contrats d’apprentissage et de professionnalisation.

► Aides pour recruter en contrat d'apprentissage

  • Aide unique pour les employeurs qui recrutent en apprentissage
  • Aides du FIPHFP pour la fonction publique
  • Aide à l'embauche d'un travailleur handicapé en contrat d'apprentissage
  • Déductions fiscales de la taxe d’apprentissage
  • Exonération de cotisations et contributions sociales des entreprises employant un apprenti.e
  • Crédit d’impôt apprentissage
  • Aide au recrutement d'un premier apprenti ou d'un apprenti supplémentaire
  • Prime à l'apprentissage de 1000 euros pour les entreprises de moins de 11 salariés

L’ensemble des aides financières et exonérations accordées aux entreprises dans le cadre du contrat d'apprentissage est consultable sur le site du Ministère du Travail.

► Aides pour recruter en contrat de professionnalisation

  • Aide forfaitaire de pôle emploi pour les 26 ans et plus en professionnalisation
  • Aide à l’embauche des demandeurs d’emploi de 45 ans et plus en professionnalisation

L’ensemble des aides financières et exonérations accordées aux entreprises dans le cadre du contrat de professionnalisation est consultable sur le site du Ministère du Travail.

► En savoir plus

Financement de la formation

Contrat d’apprentissage

Pour les contrats d’apprentissage, dans le cadre de la réforme de la formation Loi avenir professionnel, les opérateurs de compétences (OPCO) apportent le financement sur la base d'un niveau de prise en charge (NPEC) déterminé par la Commission Paritaire Nationale de l'Emploi (CPNE) ou à défaut la commission paritaire de la branche professionnelle du diplôme préparé.

Le NPEC est fonction de deux éléments : le code IDCC de l’entreprise et le code diplôme de la formation suivie par l’apprenti recruté. Les NPEC à jour sont à télécharger sur le site de France Compétences.

Contrat de professionnalisation

Dans le cadre du contrat de professionnalisation, le coût de formation est pris en charge partiellement ou totalement par l’OPCO (Opérateurs de Compétences) sur la base d’un forfait arrêté par accord de branche.
Trouver son OPCO

Avertissement
Les informations publiées le sont à titre indicatif et provisoire au regard de la "Loi du 05/09/2018 sur la liberté de choisir son avenir professionnel". Pour toutes précisions réglementaires, merci de se référer au site du Ministère du Travail.

Recruter un alternant : étape par étape

1. Diffusion des offres

Vous pouvez déposer votre offre sur le Career Center JobTeaser ou l’adresser à votre contact habituel, ou chargé·e de mission de la formation que vous visez. Nous orienterons vers vous les candidats pré-sélectionnés sur la formation correspondant à vos critères.
En termes de délais, le recrutement académique des étudiants (jury de sélection de l’université) s’échelonne de début mars à mi-juin, mais est très variable en fonction des formations. Dans la plupart des cas, les rentrées en formation ont lieu début septembre ou octobre.

2. Entretien de recrutement

Comme pour toute embauche, l’entretien de recrutement d’un alternant est une étape importante à laquelle il est conseillé d’associer le collaborateur (en qualité de maître d'apprentissage / tuteur entreprise) qui assurera le suivi de l’étudiant tout au long de sa formation.

3. Validation des missions par le responsable pédagogique

À l’issue de l’entretien, si vous donnez suite à la candidature, l’étudiant (ou l’université) vous adressera une fiche de « Demande de mise en place du contrat d’alternance et fiche missions ». Ce document est à nous retourner obligatoirement, complété et visé par vos soins. Il a deux objectifs : il nous permet d'avoir des données administratives indispensables à la mise en place du contrat et il permet au responsable pédagogique de s’assurer que les missions proposées sont bien en adéquation avec le contenu de la formation et les compétences que l’alternant doit acquérir.
En cas de modification à apporter sur les missions, le responsable pédagogique reviendra vers vous afin d'en échanger.

4. Mise en place du contrat

Une fois les missions validées, l'université vous fera parvenir le cerfa correspondant (contrat d'apprentissage ou contrat de professionnalisation) pré-complété sur la partie formation, ainsi que la convention de formation. Ils seront à nous retourner complétés et signés. L’université vous adressera en retour la convention de formation signée, ainsi que le programme, le calendrier de formation et le cerfa visé par nos soins. Pour rappel, l'université sera le dernier signataire du cerfa. 

L’université étant traditionnellement fermée trois semaines pendant la période de congés d’été (fin juillet à mi-aout), il est bon d’avoir pu anticiper au maximum les démarches pour une rentrée plus sereine.

5. Transmission du dossier

Avant le début d’exécution du contrat ou au plus tard 5 jours ouvrables après, vous devez transmettre votre dossier complet (cerfa et convention) à votre OPCO qui se charge de l'enregistrement et du suivi de la prise en charge.

6. Déclaration d’embauche

Vous devez effectuer la déclaration préalable à l’embauche (dPAE) auprès de l’Urssaf. N’oubliez pas la visite médicale d’embauche obligatoire.

Les acteurs de l'alternance

Le responsable pédagogique

À l’université, le responsable pédagogique pilote la formation dans son ensemble. C’est lui qui valide le dossier de candidature de l’alternant et qui approuve les missions qui lui seront confiées en entreprise. Il coordonne l’équipe pédagogique : enseignants-chercheurs et professionnels associés qui enseignent dans le diplôme. Il est le garant du bon déroulement de la formation, de l’entrée à la délivrance du diplôme.

Le Service Formation Continue et Alternance (SFCA)

L’équipe de chargé·es de mission et d’assistant·es de formation gèrent la partie administrative (suivi du contrat, attestation de présence...).

Le maître d’apprentissage

En entreprise, il assure la transmission de savoir-faire, de méthodes de travail et veille à la réalisation des missions et des projets de l’alternant. Il est l’interface « entreprise » du tuteur pédagogique.

Le tuteur pédagogique

À l’université, il assure le lien entre la mise en pratique en entreprise et l’acquisition théorique en centre de formation. Il veille au bon déroulement de l’année de formation de l’alternant au sein de son entreprise d’accueil et assure un suivi pédagogique sur la réalisation de ses missions. Il est l’interface « organisme de formation » du maître d’alternance.

Suivi de l’alternance

Le maître d’apprentissage est directement responsable de la formation de l’alternant au sein de l’entreprise. Il a pour principale mission de contribuer à l’acquisition par l’alternant des compétences correspondant à la qualification recherchée et au titre ou diplôme préparés, en lien avec le centre de formation.

Pour assurer la fonction tutorale, le maitre d’apprentissage doit remplir les conditions suivantes :

  • être titulaire d’un diplôme ou d’un titre du même domaine professionnel et d’un niveau au moins équivalent à celui visé par l’apprenti ainsi que d’une année d’exercice d’une activité professionnelle en rapport avec la qualification préparée par l’apprenti,
  • ou justifier de deux années d’exercice d’une activité professionnelle en rapport avec la qualification préparée par l’alternant.

Le maître d’apprentissage peut encadrer au maximum 2 apprentis ainsi qu’un apprenti redoublant. Des aides au financement de la fonction tutorale peuvent être accordées par les organismes financeurs.

Les missions du maître d’apprentissage
Accueillir :
- recevoir l’apprenti lors de la première journée ;
- organiser la visite de l’entreprise, une présentation aux équipes, son poste de travail, les règles et consignes de sécurité ;
- valider avec l’alternant son projet et ses missions ;
- faire le point avec le service ressources humaines sur l’intégration de l’alternant en fin de période d’essai.

Accompagner :
- assurer le lien avec le responsable pédagogique et le tuteur pédagogique ;
- suivre l’assiduité de l’alternant et l’évolution de ses résultats ;
- accompagner et guider l’alternant dans la construction de son projet professionnel.

Contribuer à la formation :
- s’assurer d’avoir à disposition le programme de la formation et le calendrier associé ;
- vérifier avec le responsable pédagogique l’adéquation des missions confiées à l’alternant ;
- fixer des objectifs clairs et réalisables ;
- assurer la transmission de ses compétences ;
- guider l’alternant dans la réalisation de ses missions ;
- adapter le travail de l’alternant et ses missions en fonction de son évolution.

Évaluer :
- apprécier les compétences acquises et les comportements de l’alternant ;
- déterminer une marge de progrès à réaliser ;
- associer l’alternant à son évaluation ;
- réaliser un bilan de tous les acquis de l’alternant

Pour accompagner au mieux, un alternant de l’université de Rennes 1 au sein de votre organisme, nous vous invitons à consulter le Guide du maitre d'apprentissage - (3.61 Mo) , une première approche pour un encadrement en toute sérénité.

Devenir tuteur ou maître d'apprentissage ne s'improvise pas.
Connaître son rôle et ses missions, savoir accueillir, intégrer et évaluer l'alternant... L'université vous accompagne dans ces nouvelles responsabilités et vous propose des sessions de formations d'une journée.
► EN SAVOIR +


Cadre légal
La fonction de maître d’apprentissage est encadrée par le code du travail et principalement articulée autour de 5 articles.
- article L6223-5 portant sur la mission du maître d’apprentissage
- article L6223-6 portant sur la notion de partage de la fonction tutorale entre plusieurs salariés
- article L6223-7 portant sur les obligations de l’employeur vis-à-vis du maître d’apprentissage
- article L6223-8 portant sur les obligations de l’employeur vis-à-vis du maître d’apprentissage
- article L6223-8-1 portant sur les conditions d’exercice à la fonction de maître d’apprentissage
- arrêté du 17 décembre 2018 portant création de la certification relative aux compétences de maître d’apprentissage/tuteur

L’accompagnement et l’évaluation de l’alternant

Il appartient au maître d’apprentissage d’évaluer la progression de l’alternant et de faire un retour à l’équipe pédagogique de la formation sur la qualité du travail effectué et la progression d’apprentissage. Cette évaluation doit valoriser le travail de l’alternant.
Elle porte sur deux volets : les acquis techniques et les acquis comportementaux (les attitudes et comportements liés à la dimension relationnelle et sociale du travail). L’évaluation se concrétisera dans un livret papier ou numérique pour certaines formations.

Deux temps forts complètent les dispositifs d’encadrement de l’alternant :

► la visite d’entreprise par le tuteur pédagogique
Le tuteur pédagogique organise une à deux visites en entreprise afin de pouvoir échanger avec le maître d’apprentissage dans un premier temps, et l’alternant dans un second temps. En complément des échanges téléphoniques et des échanges par mail, la visite en entreprise est un temps fort d’échange pendant cette année de formation. C’est l’occasion de faire un bilan de l’intégration de l’alternant en entreprise, de sa progression, de son niveau d’implication. Ce temps donne ainsi un aperçu précis de la fin de formation et d’une potentielle diplomation de l’alternant.

► la soutenance finale
Au travers de ce travail de présentation, l’alternant met en avant ses réalisations en entreprise. Le maître d’apprentissage participe à la soutenance et accompagne son alternant dans cette étape qui vient clore la formation.


Avez-vous trouvé l'information recherchée sur cette page ?
En complétant ce champ, vous ne permettez d'améliorer ce site et de vous fournir des contenus de qualité répondant à vos attentes, merci.