Foire aux questions

Vous vous posez des questions ? Nous avons (certainement) les réponses...

EIT Digital - Etudiants - Innovation Pédagogique - Cours en Groupe de travail en salle co-working du PNRB Campus de Beaulieu le
  1. La formation continue, quésaco ?
  2. Comment reprendre ses études ?
  3. Concernant le coût de la formation et les financements possibles...
  4. Comment et pourquoi valider ses acquis ?
  5. Pendant la formation...
  6. D'autres questions ?

La formation continue, quésaco ?

La formation initiale concerne les étudiant.e.s qui n’ont jamais interrompu leurs études ou qui n’ont pas cotisé pendant 2 ans à la sécurité sociale.
La formation continue concerne un public qui souhaite reprendre ses études pour se professionnaliser, se reconvertir, acquérir de nouvelles compétences. Les formations peuvent être diplômantes et/ou certifiantes sans limite d’âge.

Vous êtes considéré en reprise d'études et relevant de la formation continue si vous êtes dans l’un des cas suivants :

  • personne entrée dans la vie active (salarié.e, demandeur.euse d'emploi, professionel.le libéral.e, commerçant.e…) ;
  • personne en contrat de professionnalisation.

Un stagiaire en formation continue ne peut pas bénéficier de bourse.
La formation initiale concerne les étudiant.e.s n’ayant pas interrompu leurs études. Elles.Ils peuvent bénéficier de bourse mais ne peuvent prétendre aux indemnités du Pôle emploi.

Ce sont deux types de contrats de travail qui conjuguent formation théorique en centre de formation et formation pratique en entreprise.

  • le contrat d'apprentissage s'adresse aux jeunes de 16 à 25 ans révolus. Vous pouvez cependant conclure un contrat d’apprentissage au-delà de 26 ans, si vous êtes reconnu travailleur handicapé ou si vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise.
  • le contrat de professionnalisation concerne les jeunes âgé.e.s de 16 à 25 ans révolus, les demandeur.euse.s d'emploi âgés de 26 ans et plus, les bénéficiaires de la prime d'activité, de l'allocation spécifique de solidarité (ASS), l'allocation adulte handicapé (AAH) ou d'un contrat unique d'insertion (CUI).

Dans le cadre de l'harmonisation des cursus d'enseignement supérieur européens, le cursus universitaire français s'organise autour de trois niveaux de diplômes nationaux : la Licence (L), le Master (M) et le Doctorat (D). Cette organisation, dite L M D, permet d'accroître la mobilité des étudiants européens, la mobilité entre disciplines et entre formations professionnelles et générales.
(Source www.enseignementsup-recherche.gouv.fr)

La licence
En France, le diplôme national de licence se prépare en six semestres. Il se substitue à l'ancien Diplôme d'Études Universitaires Générales (D.E.U.G.) en deux ans suivi de la licence en un an. En revanche, les Brevets de Technicien Supérieur (B.T.S.), les Diplômes Universitaires de Technologie (D.U.T.), les Diplômes d'Études Universitaires Scientifiques et Techniques (DEUST) et la licence professionnelle demeurent. Les étudiants de BTS, DUT ou DEUST ainsi que les élèves des classes préparatoires aux grandes écoles peuvent demander à intégrer la préparation de cette nouvelle licence.
Les étudiants ayant obtenu leur BTS, DUT ou DEUST ou ayant validé les quatre premiers semestres de la licence peuvent demander à entrer en licence professionnelle. Cette dernière se prépare en deux semestres.
 
Le master
A l'issue de la licence, les étudiants peuvent préparer en 4 semestres le diplôme de master (Bac+5) répondant à un double objectif :
préparer les étudiants, via les études doctorales, à se destiner à la recherche ;
leur offrir un parcours menant à une qualification et une insertion professionnelle de haut niveau. 

Le doctorat
A l'issue du cursus master, les étudiants peuvent s'inscrire en vue de préparer un doctorat. Tous les étudiants titulaires du grade de master peuvent se porter candidat à une inscription en thèse de doctorat, qu'ils aient obtenu un diplôme de master, ou qu'ils soient titulaires d'un titre d'ingénieur ou un diplôme d'école supérieure de commerce conférant le grade de Master.
La durée de préparation du doctorat est en règle générale de trois ans (il correspond à un diplôme Bac+8).

La loi indique qu’une formation est considérée comme courte lorsque sa durée est égale ou inférieure à cent heures. La formation courte correspond à l’acquisition de compétences spécifiques pour répondre à un besoin précis.
La formation courte peut revêtir plusieurs aspects : formation diplômante ou non, issue des diplômes ou à la carte, en  inter ou intra entreprise, sur mesure, en bloc de compétence…
Elles s'adressent principalement aux salariés, demandeurs d’emplois ou étudiants visant l’acquisition d’une ou plusieurs compétences précises.
Un bloc de compétences est une déclinaison d’une certification professionnelle inscrite au RNCP* du diplôme dont il est issu.
Il s’apparente à une activité ou un domaine d’activité au sein d’une certification professionnelle. Il permet donc l’obtention d’une partie du diplôme dont il provient.
* Cf. Qu’est-ce que le RNCP ?

Les deux donnent l’accès à des études supérieures différentes et à des métiers différents.
Le choix se fait en fonction du projet de reprise d’études et professionnel.
 
DAEU A
Cette option est conseillée aux candidats désireux suivre des études universitaires de lettres ou de sciences humaines.

Quatre matières doivent être présentées à l'examen écrit :
2 matières obligatoires : Français – Anglais
2 matières optionnelles (à choisir dans la liste suivante) : histoire - géographie économique - mathématiques
Sur Rennes, le DAEU A se prépare avec  l’université de Rennes 2

 
DAEU B
Cette option est conseillée aux candidats souhaitant entreprendre des études scientifiques, médicales, paramédicales, informatique, génie civile …

Quatre matières doivent être présentées à l'examen écrit :
Deux matières obligatoires : français - mathématiques
Deux matières optionnelles : physique - chimie - sciences de la nature et de la vie.
Sur Rennes, le DAEU B se prépare à l’université de Rennes 1.

Comment reprendre ses études ?

Une reprise d’études se prépare quelque que soit le statut du demandeur. Le processus de candidature se déroule en 3 temps :

  • présentation d’un dossier de candidature dans les
    délais indiqués ;
  • pré-sélection en commission pédagogique ;
  • possible entretien de recrutement devant un jury.

La formation peut se dérouler sur le temps de travail ou en dehors. Les modalités pédagogiques diffèrent :

  • alternance entreprise et formation ;
  • temps plein ou temps partiel ;
  • à distance ou en présentiel.

En parallèle, la.le candidat.e se doit d’effectuer les demandes de financements auprès des organismes compétents.  Il est important d’anticiper ces démarches en amont de l’admission en formation afin de vous assurer du financement.

Selon la formation, les modalités pédagogiques peuvent varier : 

  • sur temps de travail ou en dehors ;
  • cours en fin de semaine : vendredi et samedi (regroupements mensuels) ;
  • cours du soir ;
  • en alternance entreprise et formation ;
  • temps plein ou temps partiel ;
  • à distance (FOAD), en présentielle, mixte (distance avec regroupement) ;
  • formation courte.

Pour en savoir plus, consultez l'annuaire des formations.

Le dossier de candidature est à demander auprès de l’assistant.e en charge de la formation visée.
Vous trouverez ses coordonnées dans les descriptifs des formations ou en vous adressant à nos points d'accueil.
L'entrée en formation est soumise à des conditions de diplômes et d’expériences professionnelles. Vous pouvez vous renseigner auprès de l’assistant.e sur les pré-requis.
Pour les candidat.e.s ne justifiant pas du diplôme requis, l’expérience professionnelle sera appréciée par la commission pédagogique  dans le cadre de la procédure de validation des acquis professionnels (VAPP).
Chaque dossier de candidature est accompagné systématiquement d’un CV, d’une lettre de motivation, des copies des diplômes. En fonction de la formation, d’autres justificatifs peuvent être exigés.

Concernant le coût de la formation et les financements possibles...

Suivre une formation a un coût, les frais de formation sont appliqués conformément à la politique tarifaire de la formation continue. Les tarifs sont votés chaque année par le conseil d'administration de l'université de Rennes 1.
Le service de formation continue et alternance (SFCA) se tient à votre disposition pour vous établir un devis relatif à la formation demandée. Le SFCA vous guide et vous accompagne dans les démarches à entreprendre pour la recherche de financements.
En fonction du statut et de la formation envisagée, les financements de la formation professionnelle sont nombreux car plusieurs financeurs y contribuent :

  • le Conseil régional ;
  • Pôle emploi ;
  • les employeurs ;
  • les OPCA (organisme paritaire agréé au titre du plan de formation et de la professionnalisation) et OPACIF (organisme paritaire collecteur agrée au titre du congé individuel de formation) ;
  • les caisses de retraite et mutuelles complémentaires le cas échéant.
     
  • EN SAVOIR +

Le compte personnel de formation (CPF) remplace le DIF (droit individuel à la formation) depuis le 1er janvier 2015.
À compter du 1er janvier 2019, sont éligibles au financement CPF toutes les actions de formation sanctionnées par les certifications professionnelles enregistrées au Répertoire National des Compétences Professionnelles (RNCP) ou au répertoire spécifique, la validation des acquis de l’expérience (VAE) ainsi que les actions de formation permettant d’obtenir un bloc de compétences.

Le CPF vous permet de bénéficier d’un crédit annuel de 500 € par année, plafonné à 5 000 € sur 10 ans.
Ce crédit annuel s’élève à 800 €, plafonné à 8 000 € sur 10 ans dès lors que vous êtes bénéficiaire de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH) ou que vous ne disposez ni d’un diplôme classé au niveau V (CAP) ni d’un titre professionnel, ni d’une certification reconnue par une branche professionnelle.
Un décret à paraître au premier semestre 2019 précisera les modalités de mise en œuvre et de financement de ces actions de formation.
Chaque titulaire peut accéder à son compte d'heures et le gérer en ligne sur www.moncompteformation.gouv.fr

Comment et pourquoi valider ses acquis ?

Il existe 3 possibilités pour valider ses acquis :

VAE : Validation des Acquis de l’Expérience
La VAE permet la prise en compte de votre expérience professionnelle et/ou sociale et personnelle pour l’obtention de tout ou partie d’un diplôme sans suivre les cours.

VAPP : Validation des Acquis Professionnels et Personnels
La VAPP permet d’accéder à une formation sans en avoir le titre requis. Il s’agit de mettre en valeur les compétences et les connaissances que vous avez en lien avec la formation visée.

VES : Validation des Etudes Supérieures
La VES est une demande d’obtention diplôme par validation de toutes les études supérieures que vous avez suivies quelles qu’en aient été les modalités et la durée :

  • dans un établissement ou dans un organisme de formation public ou privé
  • en France ou à l'étranger.

Pour toutes ces démarches, le service validations se tient à votre disposition.

La durée moyenne de la démarche est d’une année entre votre premier contact et le passage devant le jury. Dans cette démarche, vous pouvez être accompagné.e à la rédaction du dossier et à la préparation au passage devant le jury.

Pour entamer une démarche de VAE et cibler le diplôme le plus en lien avec vos expériences professionnelles et personnelles vous pouvez sollicitez tous établissements ou organismes de formation dont les certifications sont inscrites au RNCP. (cf qu’est que le RNCP ?)
Cependant  vous ne pouvez pas réaliser plus d’une VAE sur un même diplôme et plus de trois VAE sur des diplômes différents dans l’année.

La démarche VAE coûte en moyenne  1 750 € (1) + droits d’inscription (2).
Ce montant inclut le positionnement, l’accompagnement et le jury.
Vous bénéficiez d’un devis individualisé (choix des modalités d’accompagnement) en fonction de vos besoins et des attendus du diplôme.
Le service validations vous aide à trouver un financement.

(1) Tarif voté chaque année par le conseil d’administration de l’université de Rennes1
(2) Tarifs différents d’un niveau de diplôme à un autre et votés chaque année au niveau national

La démarche VES coûte en moyenne  500 € (1) + droits d’inscription (2).
Ce montant inclut le positionnement, l’accompagnement et le jury.
Vous bénéficiez d’un devis individualisé (choix des modalités d’accompagnement) en fonction de vos besoins et des attendus du diplôme.
Le service validations vous aide à trouver un financement.

(1) ce tarif est voté chaque année par le conseil d’administration de l’université de Rennes1
(2) tarifs différents d’un niveau de diplôme à un autre et votés chaque année au niveau national

La démarche de VAPP coûte 100 €.
Vous pouvez bénéficier en plus d’un accompagnement individualisé au tarif de 60 € de l’heure (3 heures maximum).

L’accompagnement au sein de notre service dure au maximum 22h, il comprend des temps d’échanges et de travail en individuel avec un.e conseillIer.ère-accompagnat.eur.rice VAE et des ateliers (groupes de 5 à 10 personnes). Cet accompagnement vous donne la méthodologie nécessaire pour valoriser vos compétences et vos connaissances acquises lors d’expériences et met en valeur votre parcours professionnalisant.
Des résultats probants : 85 % de VAE totale au premier jury pour l’année 2018 (56 validations sur 66 jurys).
L’accompagnement peut prendre différentes formes en fonction de vos disponibilités, de vos contraintes, de vos besoins… Vous pouvez, en effet être accompagné.e en présentiel et/ou à distance (visio, téléphone, mail).
Le Répertoire National des Certifications Professionnelles a pour objet de tenir à la disposition des personnes et des entreprises une information constamment à jour sur les diplômes et les titres à finalité professionnelle ainsi que sur les certificats de qualification figurant sur les listes établies par les commissions paritaires nationales de l'emploi des branches professionnelles. Il contribue à faciliter l'accès à l'emploi, la gestion des ressources humaines et la mobilité professionnelle.
C’est également un outil indispensable à la validation des acquis parce qu’il vous aide à cibler le bon diplôme en lien avec votre métier, vos missions : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/
Vous pouvez faire une VAE si le diplôme est inscrit au RNCP.
Une validation partielle permet d’obtenir une partie du diplôme (sans suivre les cours) : des unités d’enseignement, des modules.Pour valider la totalité du diplôme d’autres modalités s’offrent à vous : reprendre des études, suivre des blocs de compétences, une formation complémentaire (vous bénéficiez donc d’un parcours de formation réduit), faire un écrit supplémentaire…

Pendant la formation...

Dans la mesure du possibles les dispostitifs de la formation continue sont conçus pour permettre aux actifs de poursuivre leur activités :

  • temps partiel ;
  • cours en fin de semaine ;
  • formation à distance ou partiellement à distance ;
  • cours du soir ;
  • formation courte ;
  • formation en alternance.

Réferez-vous aux modalités pédagogiques indiquées sur les descriptifs de formation pour en savoir plus.

Les cours sont dispensés par des enseignants-chercheurs spécialisés dans un domaine d’expertise et par des intervenants extérieurs (professionnels de tous secteurs d’activités, consultants…).
Au cours de la formation, les stagiaires sont évalués sur les connaissances acquises, par le biais de contrôle continu et d’examens terminaux.

D'autres questions ?

Vous ne trouvez pas de réponse à vos questionnements sur cette page ?
Contactez-nous directement via ce formulaire.